Historique

La Société de recherche historique Archiv-Histo a été fondée en 1981 dans le but d'offrir un accès véritable aux grandes séries d'archives que possède le Québec.

Dans cette optique, elle s'associait, en 1986, avec la Chambre des notaires du Québec et les Archives nationales du Québec (aujourd'hui BAnQ), afin de réaliser la banque de données notariales Parchemin. De 1993 à 2014, la banque Parchemin a été diffusée sur support cédérom dans plus d'une quarantaine de bibliothèques publiques, centres d’archives et sociétés d’histoire et de généalogie au Québec, aux États-Unis et en France.

Riche de son expertise dans les archives notariales, la Société Archiv-Histo a mis en marche en 1993 un autre projet qui consistait à inventorier les archives judiciaires afin de produire, de concert avec BAnQ, une nouvelle série de CD-Rom appelée Thémis. Comme pour Parchemin, la banque Thémis a pour but de mettre à la portée de tous l'information historique relevant cette fois des tribunaux de justice.

Depuis ses débuts, la Société Archiv-Histo a su s'associer à des partenaires d'importance, tels que la Chambre des notaires du Québec, la Chaire du notariat et la Faculté de droit de l'Université de Montréal, BAnQ, les Éditions Lidec-Guérin, les Éditions Thémis, la Fédération des sociétés d'histoire du Québec (aujourd’hui Fédération histoire Québec) et le ministère de la Culture et des Communications du Québec. Elle compte aussi parmi ses réalisations la production d'une cinquantaine d'instruments de recherche et d'un site internet destiné aux généalogistes et conçu avec le Musée canadien des civilisations à Gatineau. Grâce à la technologie numérique, elle s'emploie aussi à actualiser plusieurs grands classiques en généalogie et en histoire qui font partie de la collection Chronica, laquelle est distribuée sous format CD-Rom.

Les services de la Société Archiv-Histo s'adressent autant aux chercheurs autonomes, aux sociétés d'histoire et de généalogie, aux corporations professionnelles qu'aux municipalités. À différentes reprises, la Chambre des notaires du Québec a confié à la Société Archiv-Histo la réalisation d'expositions préparées dans le cadre de congrès internationaux, notamment à Montréal et plus récemment à Marrakech. Des services similaires ont été offerts au Barreau du Québec (1997), certaines caisses populaires Desjardins, la Société généalogique canadienne-française, etc.

Parchemin en résumé

  • Minutes notariales consignées sur tout le territoire du Québec ancien entre le 12 février 1626 et le 31 décembre 1799
  • Minutes notariales portant sur les différents Forts de l’Ouest (1700-1800) (région de Détroit et Middle West) microfilmées par l’Institut Drouin vers 1940
  • Minutes notariales de l’Acadie (1699-1759) conservées aux Archives départementales de la Charente-Maritime à La Rochelle (France)
  • Minutes notariales du Fonds Baby (1620-1900) de la Division de la gestion des documents et des archives de l’Université de Montréal
  • Minutes notariales retrouvées dans les dossiers judiciaires du Bailliage de la juridiction royale de Montréal (1647-1734)
  • Actes sous seing privé de la région de Montréal (1648-1790)
  • Actes des insinuations de la Prévôté de Montréal (1684-1760)
  • Minutes notariales de la Principauté de Liège conservées aux Archives de l’État à Liège (Belgique)
  • Minutes notariales de la Province du Brabant wallon conservées aux Archives de l’État à Louvain-la-Neuve (Belgique)

En quoi consiste-t-elle? Il s’agit, pour l’essentiel, de plusieurs centaines de milliers de notices correspondant aux informations contenues dans l’ensemble des minutes notariales du Québec ancien depuis les premières heures de la colonisation française en Amérique du nord jusqu’au 31 décembre 1799. C’est pratiquement toute la production de 277 notaires en exercice sur près de deux siècles d’histoire. Qu’on se figure d’abord la masse énorme que cela représente. L’ensemble du corpus des minutes notariales produit au cours de cette période constitue une immense accumulation de documents : 440 000 minutes notariales couvrant quelques centaines de mètres de rayonnage conservées principalement à BAnQ.

Construite à partir d’un progiciel conçu spécifiquement pour les actes notariés, la banque Parchemin se présente comme un répertoire informatisé donnant accès à un ensemble d’informations nominatives de même qu’à d’autres renseignements quant à la nature de la transaction. La méthode de dépouillement ayant permis l’élaboration de la banque Parchemin a mérité à la Société Archiv-Histo le prix du jury de l’Association des archivistes du Québec en 1990.

Pour la réalisation de la banque Parchemin, la Société Archiv-Histo a pu bénéficier de l’appui financier et constant de la Chambre des notaires du Québec, du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, du ministère de la Culture et des Communications du Québec et de différents programmes de financement provenant des deux paliers de gouvernement, fédéral et provincial.

Normand Robert

Normand Robert (1952), est historien et cofondateur de la Société de recherche historique Archiv-Histo.

Il obtient de l’Université de Montréal un baccalauréat ès arts en histoire (1977) et une maîtrise ès arts en histoire (1981). Son mémoire de maîtrise s’intitule La Fabrique paroissiale Notre-Dame de Québec, 1645-1681 – Contribution à l’histoire institutionnelle et sociale du XVIIe siècle.

À titre d’agent de recherche (1981-1983), il travaille au sein de l’équipe de recherche du Programme de recherche en démographie historique de l’Université de Montréal (PRDH). À ce titre, il réalise entre autres une carte sur les origines françaises de la population canadienne parue dans l’Atlas historique du Canada.

En 1981, il fonde avec Hélène Lafortune la Société de recherche historique Archiv-Histo, qui s’associe pour la réalisation de projets d’envergure avec la Chambre des notaires du Québec, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), le Musée canadien des civilisations, le Barreau du Québec, etc. Il participe depuis près de trente ans à la création d’importantes banques de données, entre autres la banque notariale Parchemin et la banque judiciaire Thémis.

Fort de son expérience au PRDH, il publie de 1984 à 1998, avec le concours du groupe Bourgchemin, une série de treize volumes intitulée Nos Origines en France. Parallèlement à la direction de la Société Archiv-Histo, Normand Robert agit à titre d’administrateur (1983-1985) de vice-président (1985-1991) et de président (1991-1999) de la Société généalogique canadienne-française. Pour le bénéfice des membres de cet organisme, il dispense des cours de paléographie franco-canadienne depuis 1990. Il occupe aussi le poste d’administrateur (1984) puis de trésorier (1985-1986) de la Fédération des sociétés d’histoire du Québec (aujourd’hui Fédération Québec histoire) avant d’en assumer la présidence (1986-1989). Autorité dans le domaine de la paléographie, il est régulièrement sollicité par les universités et les bibliothèques pour initier les néophytes à la lecture des actes authentiques.

Il participe également à la réalisation d’expositions d’envergure dans le cadre de congrès internationaux portant sur le notariat québécois.

Hélène Lafortune

Hélène Lafortune (1955) est historienne et codirectrice de la Société de recherche historique Archiv-Histo.

Elle obtient un baccalauréat ès arts en histoire (1977) et une maîtrise ès arts en histoire (1982) de l’Université de Montréal. Son mémoire de maîtrise s’intitule La situation de la profession notariale dans le comté de L’Assomption entre 1800 et 1850.

Elle dirige (1979-1985) pour le compte de la Société historique de Joliette une collection d’inventaires de greffes de notaires de la région. Elle réalise au cours des mêmes années l’Inventaire de la collection d’origine de la Société historique de Joliette.

En 1981, elle fonde avec Normand Robert la Société de recherche historique Archiv-Histo, qui s’associe pour la réalisation de projets d’envergure, la Chambre des notaires du Québec, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), le Barreau du Québec, le Musée canadien des civilisations, etc.

Elle participe depuis près de trente ans à la création d’importantes banques de données, entre autres la banque notariale Parchemin et la banque judiciaire Thémis.

Elle collabore depuis près de quinze ans à la rédaction d’une cinquantaine d’histoires de municipalités et d’organismes de regroupement.